La France est un pays de droit où, en conséquence, nul ne peut rendre sa propre justice.

 

Respecter le droit c’est bien souvent ne pas respecter la Justice. Et vice-versa.

 

(Constatation de l’auteur)

 

On n’est jamais si bien servi que par soi-même

 

(Dicton populaire)

 

1

 

Jean se réveilla, alluma la lampe de chevet, prit son bracelet-montre et vérifia l’heure : cinq heures. La veille, il s’était endormi en se disant qu’il devait se lever à cinq heures du matin et, comme toujours, son horloge interne avait fonctionné avec exactitude. Depuis son plus jeune âge, alors qu’il aidait son père à la boulangerie, il avait apprit à se passer de pendule : à tout moment il savait l’heure qu’il était. De ce fait il n’avait ni besoin de chronomètre puisque, s’il pensait à noter l’heure au début d’une action, il connaissait automatiquement le temps écoulé à la fin de cette action ; ni de réveille-matin ou autres instruments à sonnerie, car s’il se disait : « Je dois faire ceci à tel moment ou je dois me réveiller à telle heure.» à quelques secondes près, à l’instant prévu, son subconscient lui soufflait qu’il était temps de faire ceci ou cela. Il avait même constaté, pendant son service militaire effectué en majeure partie sur un navire de la Marine Nationale, que, lors de voyages hors de notre fuseau horaire, cela fonctionnait sans même qu’on l’ait informé de la nouvelle heure. Et même son horloge interne se réglait d’office sur l’heure d’été ou celle d’hiver. C’était très pratique et s’il avait un bracelet-montre c’était surtout pour s’assurer de la persistance de cette faculté.

 

Il se leva, écarta le rideau de la fenêtre et jeta un coup d’œil à l’extérieur. Le soleil, encore caché, annonçait son lever en teintant de rose l’horizon et les rares nuages ; cela promettait une belle matinée de fin de printemps. Il s’habilla à la hâte d’un pantalon en velours noir, d’un pull gris, de mocassins noirs et chaussa une paire de lunettes à grosse monture en imitation écaille de tortue. Puis il sortit silencieusement de sa chambre ; il ne voulait surtout pas être repéré.

 

A cette heure matinale seul un réceptionniste était présent. Le personnel embaucherait un peu plus tard et cela lui laissait le temps de commencer sa première action à l’encontre de ceux qui avaient brisé sa vie. Pour se rendre dehors il passa par la porte de service de l’hôtel. La ruelle était déserte, c’était ce qu’il avait prévu. Il se faufila rapidement par le dédale de venelles vers le jardin du premier de sa liste. La maison de celui-ci donnait sur la rue principale de Saint-Georges-Les-Bains, petite station balnéaire, où débute ce récit.

 

Derrière l’habitation, un jardin, flanqué d’un garage d’un côté et d’un appentis de l’autre s’étendait jusqu’à la rue du Pas de l’Âne. Ce fut par cette rue, en fait une étroite venelle, d’où son nom, que Jean passa. A l’entrée du jardin il s’arrêta pour observer les alentours. Une fois rassuré il ouvrit la petite porte de bois à moitié vermoulue et se dirigea vers l’appentis. Il y pénétra sans problème : dans ces petites villes, même en saison touristique, on ne craint pas les voleurs et en conséquence les portes sont rarement fermées à clé.

 

Le vélo, qui allait être l’instrument de sa vengeance, était là, tout beau, tout propre, seuls le guidon et les roues chromés étaient légèrement piqués de taches de rouille : l’air salin du bord de mer commençait à agir. L’engin avait un aspect rustique et solide ; sur son cadre noir, la marque Phenix était inscrite en lettres dorées suivies de quelques idéogrammes et de l’indication Made in China. Jean, en se penchant sur la roue avant pour desserrer en partie la vis qui fixait le câble du frein, se fit la réflexion qu’en Chine ce devait être la Deux Chevaux de l’ouvrier. Il fit la même manipulation sur le frein de la roue arrière. Puis il ressortit de l’appentis et s’en retourna vers l’hôtel aussi discrètement qu’il s’en était éclipsé.

 

A cette heure ci, il était sûr de ne pas se faire repérer : il arriverait dans sa chambre avant que le gros du personnel n’ait embauché. Il sourit intérieurement car il venait de constater qu’en pensée il avait utilisé ce terme dans le même sens que lui donnent les habitants du Sud-Ouest. Alors que dans la majeure partie de la France, comme dans le dictionnaire, il signifie passer un contrat avec un salarié, dans cette région il est utilisé pour désigner l’heure du début du travail. De même que débaucher ne veut pas dire licencier du personnel, mais terminer le temps de travail. Il se demanda si ce glissement de signification n’était pas dû au fait qu’à une certaine époque les gens étaient engagés au jour le jour ?

 

« C’est étrange, se dit-il, je me pose des questions de vocabulaire, alors que je viens d’accomplir une action qui, je l’espère, va entraîner la mort d’un homme ! C’est étrange, mais aussi très rassurant : cela signifie qu’aucun remord ne vient troubler ma conscience. Je suppose que, du temps où la guillotine était encore en usage, les jurés et le juge qui avaient décidé et prononcé la peine capitale envers un prévenu devaient avoir ce même état d’esprit serein. La seule différence est que je dois aussi être le bourreau !

 

                                                                                            A suivre

 

Vous pouvez aussi le télécharger

      Retour accueil                                                 Retour haut de page